Compétences rares et fonction juridique ministérielle : les préconisations du groupe de travail

publié le 9 juillet 2015

Après avoir identifié les fonctions juridiques comme des compétences devenues rares, la DRH a réuni, sous la houlette de la DAJ, un groupe de travail en mars 2014 afin "de dégager les pistes possibles pour conforter ces compétences essentielles". À l’appui des résultats d’une enquête réalisée auprès des services déconcentrés et des travaux du groupe de travail, plusieurs conclusions ont émergé en matière d’organisation de la fonction juridique et de valorisation des parcours de juristes.

Nous vous laissons prendre connaissance de la note du 29 juin 2015 en invitant les praticiens à nous faire part de leurs réactions mais nous ne vous cacherons pas que cette note nous laisse un peu pantois,, ici, à la permanence de l’UPCASSE…

- l’amélioration de l’accompagnement RH des juristes ? nous le réclamons en vain depuis des années et nous avons tous vu ce que la DRH a fait en son temps des promesses de filière et d’accompagnement individualisé…
- l’accompagnement individualisé ? c’est précisément un des deux volets de la reconnaissance d’un agent au titre d’ un comité de domaine…mais le comité dédié aux juristes et gestionnaires RH a été démantelé alors même qu’on apprend que le GT aurait conclu à son inutilité !! ? De qui se moque t-on ?
- de l’intérêt de " préserver au moins à court terme des organisations adaptées aux particularités locales et qu’il serait de toute évidence périlleux de prétendre faire évoluer vers un schéma unique".? Tout un chacun a pu vérifier sans exception par le passé que lorsque la DRH écrit cela, c’est qu’elle a déjà abandonné toute volonté d’organisation aux seuls préfets. Vous noterez au demeurant que la "construction de partenariats locaux entre services sensiblement plus structurés" n’est rien d’autre qu’un appel renouvelé à la mutualisation départementale ou régionale ( même si cette dernière a ici ou là du plomb dans l’aile ces derniers temps !)
Pour sa part, l’UPCASSE continue à revendiquer un vrai plan RH de développement individualisé en faveur de la fonction juridique ( comme en faveur d’autres fonctions supposant des compétences dites "rares"), un outil de reconnaissance des parcours de spécialistes, dans ou hors le schéma des comités de domaine !
Finalement, qu’y a t-il de concret dans cette note, qui soit susceptible de se traduire en plan d’action ministériel à la hauteur des enjeux ? RIEN !

Quel jeu joue donc la DAJ dans cette affaire ? Entre colin maillard et instrumentalisation, nous hésitons !

http://circulaire.legifrance.gouv.f...