Intérims : la fin possible du calvaire pour les anciens intérimaires régis par l’ex-note de gestion de 2011, et un nouveau dispositif indemnitaire qui se cherche encore…

publié le 7 juin 2019

Le sujet des intérims a de nouveau été évoqué avec la DRH lors de plusieurs rencontres ces derniers jours : CAP des AAE (voir notre déclaration), réunion bilatérale avec le DRH, etc.

Voici un petit topo de la situation actuelle :

- les intérims effectués sous le régime de l’ex-note de gestion de 2011 abrogée en février 2018 sont presque tous indemnisés, nous avons suivi avec une grande attention les dossiers de non paiement que vous nous aviez communiqués et il ne resterait plus qu’une poignée de situations non encore résolues. Sur ce point, la DRH semble disposée à faire aboutir favorablement ces quelques derniers dossiers. Nous avons clairement indiqué que tous devaient être indemnisés et que personne ne devait "rester sur le carreau".

- nous avons réitéré notre proposition d’utiliser le dispositif IFSE, et non pas le CIA, pour indemniser les intérims depuis avril 2018, en prévoyant une bascule partielle de l’enveloppe budgétaire réservée pour l’IFSE du poste qui se sera retrouvé vacant au profit de l’intérimaire. Cette approche a semblé séduire la DRH mais nous avons pour le moment reçu une fin de non recevoir car l’enveloppe concernée ne permettrait pas d’avoir de la marge suffisante, selon l’administration.

- nous avons aussi souligné l’importance de valoriser davantage les intérims bien au-delà des quelques miettes qui ont pu être, ici ou là, distribué via le CIA 2018. Nous sommes très loin des montants octroyés sous le régime de l’ex-note de gestion des intérims du 11 octobre 2011 et cela n’est pas acceptable. Tout travail mérite salaire, et l’énergie voire le sacrifice consenti par nos collègues qui assurent des intérims parfois très pénibles, voire même qui assurent certaines fois plusieurs intérims en même temps (!), doit amener une contrepartie financière digne de ce nom.

- enfin, la mise en valeur de l’intérim passe aussi par une meilleure prise en considération des responsabilités supplémentaires assumées, dans le cadre des processus de promotion mais aussi plus simplement lors des entretiens professionnels. La DRH a semblé à l’écoute sur ce point et l’administration souhaite en effet mieux prendre en considération les intérims au travers des CREP et des avancements de carrière.

Dans ces conditions, nous attirons votre attention sur l’importance de faire systématiquement figurer dans vos CREP une rubrique dédiée à votre intérim, et de ne pas vous contenter de la phrase assez classique et courte relatant simplement votre période d’intérim dans le résumé de l’année…

L’intérim et les résultats atteints sur ces fonctions supplémentaires doivent être très clairement mentionnés dans le CREP, avec des éléments objectifs et mesurables, et une appréciation spécifique doit aussi figurer dans l’appréciation générale pour souligner votre engagement particulier.