Le DRH revient sur les postes publiés sur la liste principale (cycle 2019-09) puis retirés sans ménagement avec la liste "additive" : une réponse peu convaincante et un manque de considération évident que nous ne laisserons pas passer

publié le 12 avril 2019 (modifié le 3 mai 2019)

Par un courrier du 10 avril 2019, le DRH vient apporter des explications sur le volume conséquent de postes qui avaient été proposés à la mobilité en janvier 2019, pour le cycle de mobilité 2019-09, mais qui avaient été retirés de la liste lors de la publication de la liste dite "additive".

Nous avions été informés par plusieurs collègues de cette situation, certains de vous ayant engagé des démarches sérieuses auprès des services recruteurs concernés dès la liste principale, ce qui semble parfaitement normal, mais ils avaient ensuite découvert que les postes publiés avaient été retirés.

Ce sont 68 postes en tout qui étaient concernés !

Vous trouverez ci-dessous notre courrier du 6 mars par lequel nous avions indiqué notre forte désapprobation du procédé, et la réponse du DRH du 10 avril.

Vous noterez au passage l’apparition de nouvelles notions, les "postes junior" ou encore les "agents seniors", ces derniers étant présumés peu intéressés par les postes retirés pour les sorties d’IRA (c’est ce que nous explique le DRH en tous les cas, ce qui n’est pas vraiment conforme à ce que nous disent les collègues….).

Vous relèverez aussi le fait que l’affectation des sorties d’IRA serait donc désormais prioritaire sur les mobilités des titulaires (les "agents seniors"), quelques soient les situations personnelles de ces derniers . Notre DRH vient donc d’inventer une nouvelle priorité, supérieure à toutes les autres et même aux priorités statutaires : la priorité des sorties d’IRA.

On en découvre tous les jours… on va de surprise en surprise désormais dans le domaine de la mobilité des fonctionnaires !

Ceux qui cherchent parfois depuis des années à rejoindre leur conjoint ou à se rapprocher de leur famille par exemple apprécieront le geste…

Le manque d’anticipation dans cette affaire est un vrai scandale, mais l’autre scandale à vrai dire, c’est aussi le manque de considération à l’égard des cadres qui s’étaient engagés dans une démarche de recrutement : on ne leur a pas laissé le choix, on leur a supprimé une perspective de mobilité, malgré le contexte contraint que nous observons à chaque cycle de mobilité, et surtout on ne prend surtout pas la peine de s’excuser auprès d’eux pour les conséquences de cette décision de retrait massif de postes précédemment publiés…

Rien n’est envisagé enfin, dans la réponse de l’administration, pour que cela ne se reproduise plus à l’avenir, ou pour que les choses soient plus anticipées… C’est finalement prendre le risque qu’à l’avenir plus aucune démarche ne soit engagée par les candidats à la mobilité avant la publication de la liste "additive", qui est en fait une liste "modificative" (ajouts et retraits), ce qui aboutirait de fait à annihiler tout l’intérêt des deux publications de listes successives… et à ne plus arriver à dégager de postes susceptibles d’être vacants supplémentaires entre la liste principale et la liste additive.

Sauf si le dessein du DRH est ailleurs…

Nous n’en resterons pas là, c’est certain !

Documents joints :