Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche

Mobilités : confirmation du passage à deux cycles annuels

publié le 13 juillet 2016

Le Secrétaire Général du MEEM et du MLHD a acté le passage de 3 à 2 cycles de mobilités annuels en 2017, avec des dates de prise de poste pour les agents au 1er mars et au 1er septembre.

Rappelons que l’UNSA-UPCASSE s’est opposée fortement à cette réforme, qui apparaît essentiellement destinée à palier le manque de moyens de l’administration.

Dans une lettre du 4 juillet 2016 (en P.J), le Secrétaire Général justifie cette évolution en arguant des limites du dispositif actuel de 3 cycles. Selon lui, cette réforme, tout en s’inscrivant dans le cadre de l’harmonisation interministérielle et de la simplification des procédures de gestion, n’entrainera aucun recul dans les conditions de gestion et de mobilité pour les agents. De ce fait, le déroulement du 1er cycle 2017 sera identique aux précédents, avec une publication des postes sur Mobilité à partir du 21 juillet et des candidatures à formuler pour début septembre 2016. On peut regretter que la date de publication de la liste des postes ait été maintenue au 21 juillet alors que la DRH avait reconnu l’intérêt d’une publication début juillet, demandée par notre syndicat.

Les CAP mobilités se dérouleront aux dates prévues à l’automne 2016 (19 octobre pour les attachés) mais les prises de postes ne seront effectives qu’au 1er mars 2017.

La nouvelle procédure entrera donc pleinement en application pour le cycle de septembre 2017.

L’UNSA-UPCASSE a fait valoir ses remarques et ses propositions auprès de la DRH pour améliorer la fluidité des mobilités. Les freins aux mobilités ne sont en effet pas liés au seul dispositif actuel d’organisation des cycles. Le contexte général lié aux incertitudes découlant de la mise en place du RIFSEEP et aux réorganisations des services, notamment, mais aussi bien d’autres facteurs (effectifs, SERM, gestion des compteurs, fermetures de postes, absence de réciprocité des mobilités interministérielles, part grandissante des postes mentionnés en "susceptible vacant" sur les listes de postes…) expliquent aussi ce phénomène. Les règles de gestion des CAP méritent également d’être revues.

La DRH va mettre en place à l’automne un groupe de travail sur le sujet des mobilités, répondant ainsi à une demande de l’UNSA-UPCASSE.

Nous vous tiendrons informés de ces travaux.