Réunion de concertation avec la DRH : gestion des CAEDAD et articulation avec le grade d’AAHCE

publié le 16 février 2018

Le 6 février 2018, la DRH présentait aux organisations syndicales les nouvelles modalités de gestion de l’emploi CAEDAD.

L’UNSA-UPCASSE était représentée par Patrick Rogeon, secrétaire national du syndicat, et Eric Bouquet, permanent national et élu à la CAP des AAE.

Au cœur des sujets de discussion : révision de la liste des emplois grafables et des emplois fonctionnels, fin du cumul de l’emploi fonctionnel avec le grade d’AAHCE, nouvelles modalités de gestion de l’accès à l’emploi fonctionnel et au grade d’AAHCE.

Les nouvelles modalités de gestion de l’EF présentées par l’administration font-elles apparaître une approche de GPEC cohérente, efficace et juste ou, au contraire, le résultat de cette mécanique ne risque t-il pas de pénaliser une nouvelle fois le parcours des attaché(e)s du MTES/MCT, déjà mal loti(e)s en comparaison d’autres corps ?

Certes, la mécanique technocratique du décroisement entre l’emploi fonctionnel et le grade d’AAHCE apparait très simple sur le plan fonctionnel ("je donne à l’un ce que je retire à l’autre en essayant de compenser au mieux le différentiel financier et en cherchant des solutions au cas par cas pour les agents non AAHCE") mais certainement plus complexe à mettre en œuvre surtout lorsque ce jeu de vases communicants sera confronté à la réalité et au vécu concret de certaines situations…

Au cours des échanges, l’UNSA-UPCASSE a bien perçu les enjeux de la question du redéploiement des emplois fonctionnels :

- Dans le cadre de ce redéploiement, comment seront traités les renouvellements de détachement sur l’emploi fonctionnel des agents qui ne sont pas AAHCE ?

- Comment les futurs ex-agents CAEDAD qui ne sont pas AAHCE pourront être maintenus sur l’EF ou accéder à de nouvelles opportunités professionnelles ouvrant l’accès à une promotion ?

- Quid des agents occupant actuellement un poste fléché CAEDAD mais qui n’ont pas pu être nommés les années précédentes faute d’emplois budgétaires en nombre suffisant ?

- Quels liens entre la réalité et le contenu des postes et la liste ouvrant l’accès à l’emploi fonctionnel ?

- Le court-circuitage des OS ( puisque les nominations dans l’EF ne passeraient plus en CAP ) ne risque t-il pas d’offrir la part belle à une gestion discrétionnaire de l’EF ?

- Comment et par qui seront arbitrés les postes qui figureront sur les listes ouvrant l’accès à l’emploi ?

La présentation d’éléments quantifiés par l’administration a permis de donner quelques références chiffrées sur le profil des agents occupant actuellement des emplois fonctionnels mais rien sur le quantum d’agents qui sont dans le viseur du décroisement !

Au-delà, l’UNSA-UPCASSE a fait porter les débats sur les questions essentielles :

- L’impact du redéploiement des EF et les effets potentiellement pervers de la mécanique induits sur les agents ;

- Le manque d’emplois fonctionnels de CAEDAD par rapport au nombre d’agents remplissant les conditions pour accéder à l’emploi ;

- La nécessite de maintenir le passage en CAP de toutes les propositions de nomination sur l’EF, pour garantir la transparence et l’équité dans le choix des agents à proposer ;

- La publication préalable de la liste des postes donnant accès à l’EF et ouvrant l’accès au grade d’AAHCE avant la sortie de la circulaire de promotion pour qu’un maximum d’agents puissent bénéficier dès l’année prochaine des nouvelles ouvertures en matière de promotion ;

Retrouver prochainement dans l’espace adhérents :

- les documents remis par l’administration lors de cette réunion,
- le compte rendu et les commentaires de l’UNSA-UPCASSE

Pour adhérer, c’est très simple :
http://extranet.unsa-upcasse.equipement.gouv.fr/comment-adherer-r118.html