RIFSEEP et plan de requalification : le Ministère de l’Ecologie malmené par le Budget et la Fonction Publique et le Premier Ministre ?

publié le 7 septembre 2016

La Secrétaire Générale du MEEM/MLHAD vient d’adresser un courrier à l’UNSA pour annoncer des nouvelles pas très rassurantes sur l’aboutissement des négociations et le financement de la totalité du plan de requalification. Si des résultats positifs sont acquis pour la filière technique et pour les agents de l’environnement ( corps ministériels ) et qu’il faut saluer au passage, il semble ne pas en être de même pour les corps administratifs…
Cela semble particulièrement le cas pour les promotions de B en A avec le concours interne ouvert en 2017 à tous les agents qui rempliront les conditions et où la concurrence sera rude puisque ce concours ne sera pas réservé aux seuls agents de nos ministères.

Coté RIFSEEP, la Secrétaire Générale confirme par écrit nos informations mises en ligne vendredi dernier : pas de dérogation accordée aux cadres de la filière technique, mais obtention d’une année de sursis en 2017
( année particulière au plan électoral comme chacun le sait ) avant d’intégrer le nouveau cadre indemnitaire le 1/1/2018.

En l’état de cette décision devenue pérenne, cela signifie que tous les cadres seront donc soumis à la même architecture indemnitaire reposant sur une part fixe déterminée à partir de la cotation d’un poste ( IFSE et groupe de fonctions ) et sur une part variable dans le cadre du CIA assise sur la manière de servir. Pour autant, les montants indemnitaires servis différeront…
La Secrétaire Générale ne revient pas sur 2016, ce qui confirme implicitement le gel indemnitaire de cette année savamment organisé depuis janvier par la DRH, sous couvert d’une note de gestion de l’IFSE
" imminente" (mais toujours pas sortie ) et d’une décision attendue sur une demande de dérogation pour certains corps ( déposée depuis 1 an auprès du Budget et de la Fonction Publique)…
La bonne ( on garde espoir ! ) nouvelle concerne les mesures catégorielles de 2017 arbitrées et qui seront annoncées sous peu : y-aura-t-il une enveloppe pour financer le CIA et sortir de ce gel indemnitaire scandaleux vécu par les seuls attachés, inspecteurs des affaires maritimes et conseillères techniques de service social ou bien la rigueur budgétaire imposée à un ministère non prioritaire sera de nouveau imposée aux seuls cadres cités ?

Vous trouverez le courrier en question.