Vous êtes AAHCE sur un poste de chef(fe) de service en SD : votre reclassement dans le GF1 du RIFSEEP a-t-il bien été effectué ?

publié le 25 octobre 2019 (modifié le 8 novembre 2019)

La problématique des incidences effectives des changements survenus dans votre situation administrative en matière de régime indemnitaire, notamment pour ce qui touche au reclassement dans les groupes de fonctions du RIFSEEP, suite à une mobilité ou une promotion par exemple, reste d’actualité compte tenu des dysfonctionnements dont nous avons régulièrement connaissance.

Nous avions déjà eu l’occasion de vous alerter notamment, il y a quelques mois, sur la nécessité de rester vigilant(e) sur la bonne mise en œuvre sur votre indemnitaire des conséquences de vos promotions par exemple : voir notre article de février 2019.

Un autre sujet de préoccupation nous mobilise depuis quelque temps : il concerne le reclassement opéré par la note de gestion RIFSEEP 2018 des collègues AHC qui sont affecté(e)s sur des postes de chef(fe) de service en SD. En effet, la note de 2018 prévoit, mais de façon très discrète, que vous devez, depuis le 1er janvier 2018, être reclassé(e) dans le GF1, alors que vous étiez précédemment dans le GF2.

Nous avons interpelé la DRH à plusieurs reprises ces derniers mois, et venons d’adresser un courrier officiel à ce sujet à Monsieur Jacques CLÉMENT, le Directeur des Ressources Humaines :
courrier sn upcasse 2019 10 25 pour drh reclassementgf1 ahc cs (format pdf - 157.7 ko - 25/10/2019)

Affaire à suivre de notre côté…

Mais si vous êtes concerné(e), saisissez sans tarder votre BRH !

Information complémentaire (le 08/11/19) : à la suite de la publication de cet article, nous avons été alerté sur de possibles situations analogues de non classement dans le GF1 de certain(e)s collègues AHC sur poste de chef(fe) de bureau en administration centrale, établissements publics ou services assimilés. Or, ils doivent aussi, depuis 2018, être reclassé(e)s dans le GF1. Nous venons d’interpeller également la DRH sur leur situation. N’hésitez pas à avertir la permanence si vous étiez concerné(e) et à signaler l’anomalie auprès de votre bureau des ressources humaines.